Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Virginie Ollivier

AUTEUR et Occasionnellement : Thérapie de la relation à soi et aux autres, Massothérapie - MANOSQUE Contact:06-85-39-70-83

A quoi servent les relations amoureuses? (Partie 1)

Relations Amoureuses

Relations Amoureuses

Qu'est-ce qu'être amoureux?

Selon le dictionnaire: c'est éprouver de l'amour pour une autre personne, ou plusieurs dans le cadre du poly-amour par exemple. Mais nous en parlerons dans un autre article. 

L'amour serait donc une inclinaison d'une personne pour une autre. Est-ce que l'amour se résume à cela?

Plus sérieusement qu'est-ce que l'amour?

Aujourd'hui quelques pistes s'ouvrent à nous. L'amour serait cette puissante énergie qui nous pousse à savourer chaque seconde, ce serait la plénitude d'un instant, la beauté du moment, une plénitude pouvant intégrer l'observation des sentiments d'agressivité, de colère, de jalousie, un sentiment de béatitude, de bien-être et de joie.

Un programme bien complexe pour quelque chose qui devrait être naturel puisque motivé par la vie.

Oui mais alors est-ce le cas dans les relations amoureuses?

Lorsque vous êtes en couple êtes-vous dans cet état? Pas toujours. Les 3 premiers jours, les 3 premières semaines parfois, et même quelques fois les 3 premiers mois ou les 3 premières années. Que se passe-t-il ensuite?

Car elles sont peu nombreuses les relations amoureuses qui marchent. Oui "qui marchent", parce que parfois elles durent et quelques fois dans des conditions assez difficiles?

Comment cela fonctionne? Je cite ici un regard sur une conception généralisée de la relation, et comme toute conception généralisée il y a des exceptions.

Vous avez souvent entendu ou lu cette phrase: "Tu ne pourras aimer l'autre que lorsque tu t'aimeras toi-même".Une phrase de bobos spirituels à deux balles hein! Certes mais une réalité sur laquelle il n'y a rien à dire.

Sommes nous en amour pour nous? Non, évidemment que non, sinon nous serions arrivés et nous savons que nous sommes seulement sur ce foutu chemin. Très peu d'êtres incarnés sont arrivés à ce stade de compréhension de l'amour, donc très peu d'êtres sont capables d'aimer sans projections, sans attentes, sans demandes. Perso j'en connais pas. Alors revenons à cette question "à quoi servent les relations amoureuses?", puis qu'elles ne sont pas de l'amour. Oui car être dans une relation amoureuse, vous l'aurez compris ce n'est pas être en amour, le croire est une utopie, un fantasme.

Lorsque vous entrez en relation amoureuse avec quelqu'un vous entrez dans une expérience de vous-même. Vous entrez tout d'abord dans cette relation avec des projections et des attentes qui étaient là bien présentes bien avant de rencontrer la dite personne et dont vous n'avez aucune conscience.

Comme tout désir, vous avez projeté la relation parfaite pour vous à l'instant T, cette relation est basée sur des conditions x, y et z que vous avez près établies pour qu'elle soit parfaite. Vous entrez donc en contact par le biais d'une sortie, d'une invitation, ou autres, avec une personne qui correspond de prime abord à ces conditions. Que se passe-t-il alors? Le mental prend les rênes et envoie des projections inconscientes sur la dite personne, vous commencez à l'idéaliser. Et puis en fait, ce n'est pas si mal au départ, parce que si nous étions en capacité de voir toutes nos projections tout le temps nous ne rentrerions pas souvent en relation, croyez-moi bien.

Votre relation fonctionne, ou devrais-je dire elle commence et fonctionne tant que vous êtes dans ce doux flou artistique de l'idéalisation (ça peut durer longtemps et même toujours). Puis petit à petit "l'autre se découvre", euh non, pardon!, vous vous découvrez. Car c'est à cela que servent les relations amoureuses, à se découvrir. (Et je ne parle pas là d'être tout nu physiquement) L'autre lui ne change pas, il a toujours été ainsi, un miroir brinquebalant, menteur et brinquebalé comme vous.

Je tiens à préciser ici qu'il en va de même pour les relations "amicales", qui ne sont rien d'autres que des relations "amoureuses" maladroites.

Je vais vous donner un exemple: lorsque qu'il y a quelques années je cherchais une maison je l'avais imaginé comme ceci et comme cela. J'en avais trouvé une, elle était vraiment très chouette et je n'avais pas de mal à me voir dedans. Le propriétaire a mis un peu de temps pour me répondre et ce temps  m'a permis de regarder cette maison et mes projections avec plus de précision. Non finalement ce n'était pas la maison de mes rêves et lorsque finalement j'ai eu le proprio au téléphone je n'ai pas eu de mal à lui exposer mon point de vue. J'ai ensuite visité 4 autres maisons et à chaque fois elles m'ont permis d'affiner mes besoins, mes désirs, mes envies, jusqu'à trouver la maison où j'ai fini par m'installer pour quelques mois avec mon compagnon du moment. Est-ce à dire que cette maison était la maison de ma vie? Non, j'allais évoluer, préciser mes besoins, expérimenter chaque pièces, me rendre compte qu'elle était trop humide, trop excentrée, qu'il fallait faire d'énormes travaux, que parfois je m'y sentais oppressée, enfermée, éloignée de tout...

Elle aurait sans doute évoluée avec moi si j'avais eu la facilité à partager avec elle ce désir d'évolution sans efforts démesurés (mais j'aime pas les efforts démesurés pour juste quelques gouttes de transpirations et des mauvaises odeurs). Elle a fini par ne plus me correspondre, parce que j'avais changé, j'avais fait émerger de nouvelles compréhensions de moi. Elle non, elle ne changera rien (elle sera toujours cette maison, a cet endroit, je ne pourrais jamais la transporter ailleurs). Alors je suis partie pour trouver un autre lieu où m'épanouir ou apprendre. Un lieu qui me ressemble, qui évolue, qui est mouvant. 

Bien sûr c'est un exemple qui manque cruellement de détails et qui n'est pas tout à fait développé. La maison contrairement à nous ne peut pas se repeindre seule, ou colmater ses fissures sans une aide extérieure.

Nous oui!! En tout cas nous sommes en mesure d'aller chercher de l'aide pour notre évolution!

Et bien c'est ça la relation amoureuse. 

La relation amoureuse sert à préciser ce que l'on est, ce que l'on veut, ce que l'on désire, où sont nos fissures, quelles sont les pièces trop humides, où est-ce que le plancher risque de s'effondrer. Si vous partagez vraiment, sincèrement, humainement avec l'autre alors vous pouvez évoluer chacun de votre côté grâce à cette relation. Partager ce n'est pas vivre sous le même toi, c'est s'engager profondément ensemble.

J'ai connu par le passé de nombreuses relations amoureuses de courtes ou de longues durées. On aime à se souvenir des mauvais moments pour pouvoir vivre de nouvelles relations amoureuses et dire à son nouvel amour, "avant toi c'était tout pourri". Pourtant toutes mes anciennes relations amoureuses m'ont fait grandir, ce que je suis aujourd'hui et aussi le fait de ces relations. J'ai beaucoup appris de moi grâce à elles, j'ai appris à m'aimer toujours un peu plus et surtout à me connaitre, à dire non, à me dire Oui.

Aujourd'hui peut-être parce que nous essayons un peu plus de comprendre comment se jouent les choses, nous avons l'impression que les relations amoureuses durent moins longtemps, qu'elles sont moins viables que par le passé. Elles apportent parfois de nombreuses souffrances, des expériences douloureuses (mais comme je vous l'exprimais dans une de mes vidéos, "nous les générons"). Nous apprenons surement beaucoup plus vite et les évidences nous sautent aux yeux avec plus de clartés. Parfois nous insistons, nous ne voulons pas voir et nous trouvons des tas de raisons bien conceptualisées pour expliquer notre mal-être par des théories abracadabrantesques. Nous vivons alors une souffrance terrible lorsque cette relation se termine car nous aurions préféré rester aveugle plutôt que de recouvrer la vue, de se regarder, de regarder l'autre et de se voir si pauvre de nous. 

A quoi sert cette souffrance?

Cette souffrance nous permet de nous regarder vraiment. C'est l'observation de ses côtés sombres qui permet de mettre en lumière les solutions et d'amorcer le changement. Je sais aujourd'hui que mes relations passées ou présentes me permettent de voir en moi le manque d'estime, de confiance, elles font émerger certaines blessures parfois et de plus en plus de réconciliations. Elles précisent ce que j'avais envie de vivre pour moi en dehors ou avec l'autre et les autres. Elles me permettent de connaitre mes limites, d'apprendre à dire non, d'apprendre à dire Oui aussi. Parfois même je me rends compte qu'aujourd'hui que le oui est plus facile, parce que mieux amené, plus doux, plus vrai. Aujourd'hui je suis fière a chaque fois que je découvre un part de moi que je ne voulais pas voir.

Nous cheminons parfois pour apprendre de nous, de la vie toujours. Dans cet apprentissage, à chaque fois que nous évoluons grâce à une expérience nous faisons évoluer notre système et avec nous celui des vivants qui nous entourent.

Si vous préférez, par l'exemple nous insufflons la possibilité aux autres de vivre pleinement ce qu'ils souhaitent être. Aussi chacun à son chemin et il est important que chacun fasse ses expériences.Vous l'aurez souvent constaté, vous avez beau dire à un enfant "le feu ça brûle", il ne s'en rendra vraiment compte que lorsqu'il aura approché la flamme. Aussi vous pouvez faire toutes les formations théoriques que vous voulez, vous aurez conceptualisé mais pas pratiqué.

Carl Gustave Jung écrivait: "Ce dont nous avons besoin, ce n’est pas de “savoir” la vérité, mais de l’apprendre." et quel meilleur moyen pour apprendre que l'expérience.

Je voudrais ajouter après ces lignes ceci: 

Lorsque je rencontre un ou une partenaire, je me souviens de mes expériences passées: bien évidemment je souhaite que ma relation amoureuse soit épanouissante. Bien sûr mes critères et conditions sont sans doutes, peu ou prou différents des vôtres. Dans les miennes il y a notamment la capacité d'écoute, de partage et d'ouverture sur le monde, l'acceptation de l'héritage familial, la capacité de regarder son/notre rapport à l'argent et à la sexualisation des rencontres, etc, etc... je me suis fait des promesses, peut-être un peu bête mais des promesses d'éthique:

- rester le plus fidèle possible à ce que je ressens, ce qui me fait vibrer, rire, pleurer. Ce qui se passe dans mon corps.

Parfois dans les relations je suis allée contacter des peurs profondes: l'abandon, l'humiliation, le rejet, la trahison, l'injustice. 

A chaque fois je me suis jeté tête première dans le moment. Parfois j'ai résisté tant que j'ai pu pour ne pas faire émerger certaines névroses. Je ne voulais pas les voir. Je n'avais pas envie de voir la vérité, crue, nue, laide. Cela a été des mois de lutte sans fin, de moi avec moi. Et puis un jour la cocotte minute a explosé. Ce jour là je suis morte à une partie non négligeable de mes peurs. C'était affreusement difficile et je ne me remercierai jamais assez de m'avoir permis de mettre à jour ces parts cachées de souffrances, ses forces, cette puissance. Chaque jour j'évolue.

J'ai expérimenté énormément de choses. Femme, mère, amante, maîtresse, formatrices, amoureuse, hétérosexuelle, bisexuelle, homosexuelle, en simple en double ou à plusieurs, tout me ramène à moi. je sais qu'il y a encore pléthore à expérimenter. Je sais aussi que je peux expérimenter dans la douceur. Finalement la vie est plutôt cool avec nous tous à quelques exceptions près. Parfois parler est difficile, parfois même douloureux, mais dans le concept précédemment énoncé que chaque expérience me permet de grandir, la conviction la plus profonde que je puisse avoir aujourd'hui est celle qu'il n'y a pas meilleur professeur que la vie. L'expérience permet l'émotion et l'émotion permet la découverte des trésors enfouis en soi. A chaque fois que nous faisons l'exercice nous nous donnons ce cadeau grâce à l'autre.

Prendre ce chemin c'est nous libérer des différentes enclaves, celles du passé, de l'histoire familiale, des conditionnements. Résister c'est repousser un peu loin chaque fois l'expérience qui viendra nous apprendre et peut-être la rendre de plus en plus douloureuse. En résistant nous fortifions notre carapace et elle sera de plus en plus lourde à porter, de plus en plus dure à faire sauter. Lorsqu'elle saute il nous semble alors qu'une douleur jamais ressentie nous frappe et nous libère.

La relation amoureuse peut-être une aventure merveilleuse, juste, riche sensuelle et vraie. Elle se vit aujourd'hui là dans ce que vous avez choisi d'expérimenter de vous.

Vous le savez, je l'ai déjà précisé dans d'autres articles: parfois les mots de l'âme se traduisent en maux du corps.

Soyez en partage, comprenez, apprenez, cheminez et dansez ensemble.

 

Virginie Ollivier

 06.85.39.70.83

(Repost 2017)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article