Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Virginie Ollivier

Auteur, Naturopathe et Sexothérapeute. Thérapie de la relation 06.85.39.70.83

Introduction au Tantra

Tantra, Rencontre Tantrique, Montpellier

Tantra, Rencontre Tantrique, Montpellier

Un message :

- « Bonjour, j'étais venu pour un massage il y a un peu plus d'un an. J'aimerais réitérer l'expérience, car ce fut vraiment fort. Par contre, j'ai toujours autant le trac ! »

Mais qui es-tu ? fut ma première question.

Aucun souvenir, juste un prénom qui ne me dit rien. Je fixe le rendez-vous à 16h. Je continue de vaquer à mes occupations.

L’heure arrive. Comme à mon habitude j’ai installé ma salle. Je me dis que c’est encore un timide, mais parfois les timides sont pleins de surprises. Il arrive, il est là devant la porte.

Mince je ne me souviens pas. Il est grand. Je ne me souviens pas. Je l’invite à entrer. Je le laisse s’installer.

Par ces temps hivernaux, il est emmitouflé dans une grosse veste et un bonnet. A l’instant même où il retire son bonnet les souvenirs reviennent. Il pose à ce moment précis ses yeux rieurs dans les miens. Une vague de chaleur m’envahit. Oui je me souviens. Il était venu il a peut-être même plus d’un an maintenant. Un bel homme, introverti, des troubles autistiques, une hypersensibilité qui donne à sa peau la teinte instantanée de ses émotions. Le regard perçant, joueur mais timide. De petits tremblements qui parcourent son corps. Il a peur.

Je m’assieds à une distance suffisamment grande et à la fois proche pour ne pas trop le déstabiliser. Je soutiens son regard. De temps en temps il baisse un peu la tête comme un enfant surpris en plein désir de gourmandise. Nous parlons. Beaucoup. Il est très intelligent. Hypersensible. Tous mes mots l’impactent. L’atmosphère l’impacte. Je l’impacte. Je me surprends à être impactée aussi. Son problème ?

- « Je n’y arrive pas avec les femmes, avec les hommes non plus d’ailleurs. J’ai tendance à dire ce que je pense. Ça sort spontanément et en face ce n’est pas forcément bien accepté. Je ne sais pas faire.

- Ce n’est pas un problème. La réaction des autres n’est pas de votre fait.

- Oui mais du coup, ils ne veulent plus me voir. Ou peu. On me dit souvent que ça ne se dit pas. Que je devrais faire attention. Je n’y arrive pas toujours. Ou alors je dois me taire. Et si c’est pour me taire je n’ai pas envie.

- Là, comment vous sentez-vous ?

- J’ai peur.

- Peur ? De quoi avez-vous peur ?

- De vous.

- Pourquoi ?

- Je ne sais pas.

- Vous avez peur de ma réaction ?

- Oui.

- Pourtant vous êtes venu.

- Oui.

- La peur cache parfois une crainte liée à un souvenir, à la peur de l’inconnu ou encore un désir. Pourquoi est-ce que je vous fais peur ?

- Vous m’impressionnez. Vous avez compris tellement de choses. Vous me voyez.

- Oui... Vous avez fait l’effort malgré votre peur et votre timidité de venir aujourd’hui vers moi. Pourquoi ?

- Parce que quand je suis venu l’an dernier ça m’a fait énormément de bien de me sentir écouté. Il n’y a qu’ici, je veux dire là avec vous que je peux avoir de telles discussions. Ici c’est simple.

- Parce que je n’ai pas peur, je sais que je suis comme vous. Moi aussi je passe pour folle parfois aux yeux des autres. A partir du moment où nous sommes vrais nous prenons le risque de passer pour fou. Et alors ? Ne sommes-nous pas tous un peu fou ? Il n’y a pas de différence entre vous, moi et les autres. Vous ou moi, nous ne savons pas le cacher c’est tout. Faisons un exercice, si vous le voulez bien. Là tout de suite quelle est la première chose qui vous passe par la tête ? »

Il prend une pause. Je vois ses yeux. Trop de choses lui passent par la tête. Il rougit, puis pâli, puis rougit à nouveau. Il lève son regard vers moi.

- « Trop, trop de choses passent.

- Faites-moi un résumé.

- Ça va d’un câlin à faire l’amour. »

Il rougit à nouveau. Je plante mon regard dans le sien. Il baisse les yeux. De nouveau il a peur, peur que je lui demande de sortir peut-être pour tant d’honnêteté.

Je me lève. Je m’approche de lui. Lui demande de se lever aussi et le prend dans mes bras. Tendrement. Nous nous collons l’un contre l’autre. Je n’avais pas vu qu’il était si grand. Je sens son cœur battre contre mon épaule. Rapidement, comme celui d’un enfant après une course. Lentement, très lentement le rythme diminue jusqu’à se stabiliser. Je le laisse se stabiliser. Je ne sais pas combien de temps ce câlin dure. Sans doute le temps d’être accueilli. Doucement je me retire. Mes yeux dans les siens sans un mot juste une question dans l’énergie. Il répond.

- « Oui ça va mieux. Ça fait du bien merci.

- Ce n’est pas seulement parce que je suis prête à entendre une vérité, c’est aussi parce que vous étiez prêt à la dire en acceptant la peur d’être jugé. »

Un début de séance ordinaire. Nous nous rasseyions. C’est à mon tour d’être vraie, je me dois intuitivement de montrer l’exemple. Je le regarde.

- « Moi aussi je ressens le désir de faire l’amour avec vous ».

Il a ses yeux dans les miens. Sa peau rougit un peu, son regard brille. Merci, répond-il.

Haut du formulaire

Percevoir, Tantra, Montpellier

Percevoir, Tantra, Montpellier

- « Ce n’est pas possible, vous comprenez ?

- Oui, je comprends. Est-ce que c’est normal de ressentir souvent cette émotion ?

- Oui, parce que nous sommes des êtres de désir, des êtres sociaux. Notre désir le plus grand est de rentrer en contact. De rencontrer l’autre. L’énergie sexuelle c’est l’énergie de la rencontre, avec soi et avec le monde. Alors oui il est normal de ressentir souvent du désir.

- Même entre hommes ?

- Oui même entre hommes. C’est la même énergie.

- Je me demande pourquoi j’ai attendu si longtemps avant de revenir vous voir.

- Parce qu’aujourd’hui je suis prête à vous le dire et vous à m’entendre. »

Nous faisons un temps de pause. L’énergie de la pièce est maintenant apaisée et nous sommes en accord. C’est une énergie douce. Celle de la rencontre, celle de la connexion. Nous sommes maintenant prêts pour la séance de Tantra.

La voie du ressenti.

La voie de la vérité.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article