Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Virginie Ollivier

Auteur, Naturopathe et Sexothérapeute. Thérapie de la relation 06.85.39.70.83

Sexualité: Et les hommes dans tout ça?

Sexualité: Et les hommes dans tout ça?

Sexualité: Et les hommes dans tout ça?

“J’en ai marre des a priori sur les femmes: Les femmes sont fragiles. Elles n’aiment pas le sexe. Une femme qui aime le sexe c’est une nympho. Vous les femmes vous n’avez jamais envie. Et blablabla et blablabla. Il est temps que les hommes changent de point de vue.”

Ok, ok, mais le point de vue sur les hommes est-il juste?

"- Les mecs, tous les mêmes.

- Un homme c’est fort, ça pleure pas.

- Les hommes adorent la fellation.

- Les hommes ont toujours un orgasme quand ils éjaculent.

- Les hommes ont toujours envie.

- Les hommes peuvent baiser sans sentiment.

- Les hommes ne sont pas romantiques.

- Les hommes aiment que les femmes hyper-bien gaulées.

- Les hommes préfèrent la domination.

- Les hommes n’aiment pas les préliminaires. Leur seul but c’est l’éjaculation.

- L’homme est égoïste quand il fait l’amour.

Ou enfin le summum du summum

- Les hommes ne simulent jamais."

La libido des hommes semble aller de soi.

La sexualité masculine, cependant, comprend l’ensemble des différents aspects de l’humain. Les aspects psychologiques, physiologiques, biologiques, sociaux ou enfin comportementaux.

Comme chez les femmes, l’ensemble du corps des hommes peut devenir érogène s’il est bien stimulé.

Comme chez les femmes, il existe cependant des zones plus érogènes que d’autres, j’entends ainsi, le phallus, les testicules, l’anus, la prostate. Mais pouvons-nous nous poser la question ici de la genèse de la focalisation sur ces parties spécifiques? Comme chez la femme certaines parties de notre corps sont plus réceptives que d’autres, est-ce du fait de les avoir plus souvent sollicités, là est la question à laquelle pour l’instant il m’est impossible de répondre faute d’infos.

Car en effet il me semble important d’insister sur le fait que l’homme comme la femme n’est jamais allé explorer l’étendue du territoire qu’est son corps, et la proprioception ou la sensibilité dont ce corps est capable.

 

Sexualité, pensez autrement

Sexualité, pensez autrement

Mais revenons à nos moutons. (En effet, on fait le mouton quand on répète sans réfléchir ou se documenter, des stéréotypes qui dates d’un autre monde.)

L’homme de 2019 est très loin d’être celui du siècle dernier, ou encore celui d’il y a 50 ans.

Certes ils restent encore certains irréductibles gaulois dont on pourrait remplir un grand village, voire même une grande ville, mais dans l’ensemble l’homme bouge et c’est tant mieux.

Alors reprenons une à une ces fameuses idées reçues sur les hommes.

L’homme est un humain comme les autres, sa force par exemple dépend de nombreux facteurs, biologiques certes mais psychologiques également. Non tous les hommes ne sont pas forts, et d'ailleurs ils n'ont pas besoin de l'être pour être parfois violents, comme certaines femmes d'ailleurs. L’éducation, la culture, l’environnement qu’ils auront vécu ou subit déterminera pour beaucoup leur force, leur courage ou leur violence. Car les hommes ne sont PAS tous les mêmes, comme nous ne sommes pas nous femmes à mettre toute dans le même panier. Les hommes aussi portent en eux une histoire intergénérationnelle, familiale et sociale dont ils font eux aussi les frais.

Si nous revenons, 20 ans en arrière, l’éducation des jeunes garçons était encore façonnée aussi bien par les mères que par les pères dans un moule de grand guerrier, capable de soulever des montagnes mais interdit de pleurer des rivières.

Doit-on leur en vouloir? Ou devons-nous accepter qu’ils nous en veuillent aussi d’être des princesses?

 

Stephan Sinding (1846-1922) - Un Homme et Une Femme (1891)

Stephan Sinding (1846-1922) - Un Homme et Une Femme (1891)

Questions sexualité, non tous les hommes n’adorent pas la fellation, certains trouvent ça dégoûtant, sale même parfois, à peu près 20%. La plupart d’entre eux apprécient. Amusez-vous mesdames à faire des parallèles objectifs (et vous le cunni?).

De même qu’il est faux de croire que tous les hommes ont systématiquement un orgasme lorsqu’ils éjaculent ou d’ailleurs qu’un orgasme donne systématiquement lieu à une éjaculation. Encore une idée reçue. Même si c’est souvent le cas, il existe bien des fois où orgasme et éjaculation ne sont pas liés. il existe des orgasmes sans éjaculation et des éjaculations sans orgasmes. Comme chez les nanas en fait? Oui.

Le quotidien, le boulot, les soucis, les peurs, le manque d’attention, la douleur, la fatigue sont autant de facteurs qui peuvent empêcher hommes et femmes d’avoir un orgasme.

L’éjaculation d’ailleurs est parfois douloureuse et cette douleur peut-être dans certains cas étroitement liée à un trop-plein émotionnel à évacuer.

Car enfin parlons-en, les émotions des hommes existent bel et bien.

La plupart des hommes aujourd’hui ne peuvent ressentir d'excitation sans qu’ils soient touchés de plein fouet dans leurs émotions.

Certes vous allez me dire que “les hommes quand même il suffit qu’ils voient passer un “joli petit cul” pour que le désir les submerge”. Pour échanger depuis de nombreuses années avec des hommes et des femmes, je peux vous certifier que cette vague de chaleur qui nous submerge lorsque notre regard se pose sur un être désirable est commune aux deux sexes. Nous avons en tant que femme beaucoup plus de culpabilité à le vivre et donc à l’assumer. (Au passage, je tiens à dire merci aux interdits divers et variés qui ont créé chez nous tous de telles culpabilités. Bien sûr cette réflexion est ironique).

Un de mes patients me racontait que pour lui c’était inconcevable de poser ses yeux sur un décolleté. Élevé par des femmes, sa maman et ses sœurs lui ont bien appris qu’il serait odieux de faire une chose pareille. Ce même patient à qui toute forme de nudité a été interdite dès son plus jeune âge, ne s’était jamais mis nu devant son épouse. La première fois qu’il est venu me voir c’était suite à la rupture de son couple, en effet sa compagne comprenait son éducation mais ne pouvait plus vivre en devant accepter de ne jamais pouvoir voir ou toucher un cm² de peau de son compagnon.

Alors pas d’émotions?

Hommes et émotions

Hommes et émotions

Même s’il bavera plus facilement devant Monica Bellucci que devant Angela Merkel, à l'instar des femmes qui bavent plus facilement devant Ryan Gosling que devant François Hollande, l’homme comme la femme sait que le physique ne fait pas tout, ou presque.

Certains d’entre nous pensent encore qu’il est plus gratifiant d’avoir un beau mec ou une belle nana dans son plumard ou à son bras et préfère se faire chier royalement que de partager ses conversations et sa vie avec quelqu'un dont le charme ne se résume pas au physique. Laissons leur le privilège des émanations du corps.

La plupart des hommes cependant aujourd’hui préfèrent de loin une femme bien dans son corps, avec qui ils peuvent partager leurs émotions et leurs désirs avec vérité..

Même si nous voudrions plus d’émotionnel, Mr 2019 est de manière générale bien moins macho que ses prédécesseurs. Le romantisme ne lui fait pas peur, il en redemande même parfois. On voit d’ailleurs apparaître contre toute attente un vrai machisme féminin en réaction à trop d’émotionnel masculin.

Faudrait savoir ce qu’on veut ?

 

Je me répète peut-être mais l’homme est un humain comme les autres et peut-être qu’il est grand temps de lui donner cet espace rassurant où il pourra donner sa fragilité sans perdre pour autant son pouvoir.

Alors non mesdames les hommes ne pensent pas qu’à ça, ou tout du moins pas plus que nous. Il leur arrive de ne pas avoir envie et pour les mêmes raisons que nous.

La communication dans la relation est donc hyper importante pour façonner un désir commun.

Jalousie, mensonge, peur, honte, culpabilité ne sont pas plus l'apanage des femmes que des hommes.

Les jeux de domination et de soumission sont réciproques. il veut dominer au lit, regardez comme vous le dominez au quotidien. Amusez-vous à inversez les rôles ensemble.

Quant à celles et ceux qui pensent encore que les hommes sont égoïstes ou qu’ils n’aiment pas les préliminaires, je voudrais dire ceci, “avez-vous au quotidien des hommes de votre entourage qui font de telles affirmations?”. Ou est-ce un présupposé?

Pas un seul des hommes que je côtoie que ce soit dans le cadre de mon cabinet ou dans ma vie, pas un seul d’eux a affirmé une telle chose. Ce que je les entends dire par contre c’est:

"- Son plaisir est tellement important pour moi. J’adore la faire jouir.

- Je peux passer des heures à caresser une femme. le corps d’une femme c’est tellement beau.

- Je ne peux pas jouir avant elle, j’aurais l’impression d’être hyper égoïste.

- Je dois être un bon amant, sinon elle partira."

Alors les idées reçues?

Si nous souhaitons nous les femmes que les hommes aient moins d'à priori sur nous, je pense qu’il serait temps de ne plus en avoir sur eux et d’accepter de découvrir l’humain que nous rencontrons plutôt que de partir sur une opinion stigmatisée.


PS: A l’affirmation: les hommes ne simulent pas.

Oups j’ai oublié de vous dire que oui parfois ça leur arrive.

Ça fait chier je sais, mais il est peut-être temps de revoir nos classiques.

 

Virginie Ollivier

0685397083

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article