Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Virginie Ollivier

AUTEUR et Occasionnellement : Thérapie de la relation à soi et aux autres, Massothérapie - MANOSQUE Contact:06-85-39-70-83

Humain

Humain, Virginie Ollivier

Humain, Virginie Ollivier

C'est une réflexion à haute voix, un partage de pensées.

Depuis que j'ai ouvert mon ordi ce matin j'ai l'impression d'être partie en ballade en groupe en foret. Nous sommes là à tourner en rond sans trouver le chemin qui nous mènera vers la sortie.

Mon premier dit: "la guerre bouuuu c'est moche, les gens qui font la guerre sont des vilains pas beaux. Si au lieu de ça on se liguait pour avancer ensemble."

Réflexion très juste mais un peu puérile de mon point de vue, car c'est sans compter sur les méandres de la nature humaine. C'est rêver d'un univers mono-normé ou nous aurions tous les même aspirations et ou nous serions dénués de névroses.

Mon second dit: "Pute c'est pas un métier, Vive l'abolition de la prostitution. Je suis féministe et je défend les femmes contre c'est gros dégueulasses d'hommes qui nous oppressent, nous forcent, nous contraignent, parce qu'ils ne pensent qu'à ça EUX et pas les femmes et qu'ils ont besoins de chair fraîche pour subvenir à leur besoins. "

Là encore je trouve que la synthèse se pose sur une thèse sans anti-thèse. Car en effet c'est sans compter ici sur le droit à disposer de son corps. Dans le sondage que j'ai mis en ligne 100% des TDS qui ont répondu affirment ne jamais avoir été forcer à quoi que ce soit, mais aimer le sexe et/ou l'argent. Pour les recherches que j'ai pu faire ce sont des personnes intelligentes, douées de sensibilité, ayant accepté leur sexualité, leur désir, leur plaisir. Je trouve un peu déplacé que des femmes "bien pensantes" certes, partent en guerre contre des hommes pour protéger d'autres femmes en leur empêchant le droit à une émancipation de ces mêmes hommes. En gros si j'ai bien compris, j'ai le droit de disposer de mon corps mais pas pour faire la pute, c'est à dire pour monnayer mes compétences et plaisirs sexuels, je dois donc disposer de mon corps pour trouver un mari qui sera le seul gardien de mon plaisir, ou encore je peux disposer de mon corps mais surtout pas l'afficher aux autres femmes qui elles trouvent que c'est dégueulasse.

Oh merde ça y est ma tête fait des noeuds.

D'autant que la prostitution n'est pas exclusivement féminine et que la clientèle n'est pas exclusivement masculine. Et qu'il me semblerait judicieux d'essayer de regarder ne serait-ce qu'une seconde, un prisme qui dirait que peut-être ces prostitués ont compris des trucs que nous pauvres clampins endoctrinés dans nos morales, n'avons pas compris. Mais ça se serait accepté un autre angle de vue.

Humain

Mon troisième dit: "La pornographie est un art au même titre que la peinture. Un porno montre bien les préoccupations, les névroses, les frustrations d'une société. On peut en fonction des pays, observer dans leurs pornos, quels sont les mécanismes qui sous-tendent leur quotidien. C'est très instructif!!"

Mais... attention roulement de tambour! "JE NE REGARDE PAS DE PORNO, LE PORNO DU 21 EME SIECLE NE M'INTERESSE PAS"   

Là tu viens de créer un bug dans ma tête!!! Tu sais quoi, je ne sais même pas quoi te répondre.  

Sur ces entre-faits mon quatrième m'appelle: "Bonjour, je n'ai pas d'Internet chez moi, je vous appelle donc de mon travail. Je suis bibliothécaire et j'ai trouvé votre profil sur un site de développement personnel. Voilà, j'aimerais mettre en place avec vous des échanges téléphoniques gratuits, sur la vie, le bien-être le développement personnel, 30 minutes disons au début, pour moi ce sera le dimanche parce que... blablabla" Je le coupe. Donc si j'ai bien compris, tu m'appelles pour que j'échange avec toi gratuitement, alors que toi là tu es sur ton lieu de travail et que tu continue à être rémunéré et de plus tu veux que je t'apporte de l'information en individuel sans contre partie si ce n'est ton immense bienveillance à être venue vers moi. Et moi je dois accepter car je suis quelqu'un de bon donc d'altruiste? Si tu le souhaites, j'écris des articles, je fais des conférences, j'ai un blog, et tout ceci est de l'information gratuite. "OH!!"me répont-il "quelle audace, vous êtes donc incapable de donner gratuitement!!" et il raccroche.

Si si, je t'assure, je donne, mais oui je sais que c'est pas gratuit, je ne fais pas semblant de faire les choses pour rien. Ceci dit ça ne m'empêche pas de le faire avec beaucoup d'Amour et en commençant par moi.

Mon cinquième lui se manifeste alors: "Moi je pense qu'il faudrait être non-binaire, c'est vrai quoi, pourquoi être tout blanc ou tout noir. Je n'ai plus envie d'être ainsi, donc je suis tout tout le temps; homme et femme, social et a-social, grand et petit, beau et laid... et je pense qu'on devrait tous en faire autant" (donc moi j'ai la solution).

Humain

C'est finalement mes sixième et septième qui me font prendre la plume:"Nous on en a marre de devoir être comme si ou comme ça, nous on voudrait être comme ceci!!!"

Merde alors!, mais comme ceci, c'est pas comme ci ou comme ça? C'est quoi comme ceci? C'est encore une case? C'est mieux que d'être comme ci ou comme ça? Vous êtes humaine c'est tout!

"Et bien alors, on en a marre d'être humaines!"

Humain

Ah ok, je comprends. Finalement le plus difficile c'est de vouloir sortir de la prise de position et se rendre compte qu'en y sortant on entre aussitôt dans une nouvelle. Et bien c'est ça être humain, ce n'est pas être un dieu plein de compassion, arrivé, parvenu, éveillé, ou je ne sais quoi encore. Ce n'est pas non plus vouloir être tout à la fois au même moment. C'est avoir des hauts et des bas, des blancs et des noirs, parfois dans l'instant, parfois à des moments différents. Oui je sais c'est difficile d'être humain, difficile de reconnaître chez l'autre tes désirs inavoués, ton envie de guerroyer, tes névroses, tes peurs, ta cupidité, ton coté vénal, ta honte, ta culpabilité, le fait  que comme moi tu es déboussolé et tant d'autres choses encore qui font si peur.  

Alors je sais pas, il m'est venue une idée dans la foret de mes pensées, si, je dis bien si, on se rendait compte qu'on est et qu'on sera toujours qu'Un Humain, est-ce qu'on peut alors accepter l'autre dans toutes ses différences car finalement il n'est qu'un Humain comme nous?

Humain

VIrginie Ollivier.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article