La Validation (partie1)

Publié le par Virginie Ollivier

La Validation (partie1)

"Quand on perd la notion du temps,présent et du lieu, quand l'heure de la retraite a sonné, quand les règles n'ont plus d'importance, quand les obligations sociales ont perdu tout intérêt, alors c'est l'essence même de l'humain qui s'exprime. Les personnes âgées retrouvent tout naturellement leur sagesse intérieure. Quand leur vue baisse et que le monde extérieur devient flou, les personnes âgées regardent en elles-mêmes; pour voir, elles se servent des "yeux de leur esprit" et les gens du passé redeviennent réels. Lorsque leur mémoire des faits récents s'affaiblit et que leur notion du temps se brouille, leur vie se rythme en termes de souvenirs, et non plus en termes de minutes. Si elles perdent l'usage de la parole, des sons et des rythmes la remplacent, les mouvements appris dans leur jeunesse se substituent aux mots. Pour survivre aux pertes du temps présent, elles restaurent un passé dans lequel elles trouvent d'avantage de sagesse ou de plaisir."

​Naomi Feil

La Validation (partie1)

Définition de la méthode de Validation

​Elaborée par Naomi Feil, cette méthode permet de communiquer avec les personnes très âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer ou d'une démence apparentée.

Cette attitude suppose du respect et de l'empathie et utilise des techniques simples et pratiques. Son but est d'aider ces personnes à regagner une certaine confiance et à retrouver leur dignité. Elle s'appuie sur les théories de psychologie humaniste, dont elle tire entre autres principes qu'il existe une raison à tout comportement, même les plus insensé.

Les présupposés sont les suivants:

​- ce que dit ou fait la personne démente a du sens même si nous ne le comprenons pas

​- elle se situe dans un monde décalé de notre réalité, mais en accord avec son vécu

​- c'est à nous d'aller à sa rencontre, en étant bien ancré, pour nous mettre à l'écoute de ses messages verbaux et non verbaux, et de l'inviter à s'exprimer sans la brusquer, ni la forcer, en employant des mots clairs et apaisants.

​Les nouvelles méthodes de communication

​La méthode de la Validation vise à nous aider à rejoindre l'autre là où il se trouve, pour l'accompagner un bout de chemin, en acceptant d'être le témoin bienveillant de ce qu'il exprime.

​Pratique de la communication avec les personnes âgées démentes.

​-Avoir conscience de notre attitude

​La Validation propose à l'aidant de prendre conscience des pensées et des ressentis qui peuvent l'habiter quand il est en présence d'une personne âgée désorientée. C'est quoi un "vieux" pour nous? Et un vieux dément? Qu'est ce que ça nous fait d'être là avec un proche âgé et désorienté? Qu'est ce qui nous habite? Que ressentons-nous: peur, culpabilité, colère, tristesse, amour?

​Avons nous envie de l'aider ou parfois de le fuir? Questionnons nous et répondons le plus sincèrement possible, car on sait aujourd'hui que la relation prend inévitablement la teinte de ce que chacun y aura apporté.

​Prendre du recul, prendre conscience des sentiments avec lesquels nous venons vers l'autre est un acte essentiel qui nous évitera de lui faire porter ces émotions et ces craintes qui nous appartiennent. En étant conscients de nos croyances, de nos frustrations, de nos peurs, c'est-à-dire en étant présent à nous-mêmes ou autrement dit "centrés", nous serons en mesure d'accueillr nos proches avec une attitude respectueuse.

La Validation (partie1)

Observons notre comportement

​Le regardons-nous? Le touchons-nous ou pas du tout? Lui parlons nous, beaucoup, peu? Sommes-nous satisfaits de notre façon de faire? Et notre proche, comment réagit-il? Le but est de voir par quels moyens nous entrons en communication, pour pouvoir ensuite entreprendre de mettre en oeuvre les techniques de communications proposées par la méthode de Validation.

 

Les techniques qui favorisent la communication

Centrez-vous

​Les personnes désorientées ont parfois des propos blessants. Alors, souvenez-vous qu'elles sont occupées à se mettre au clair avec leur passé, et que cela n'a rien à voir avec vous; vous êtes un support à leur projections. Dans un premier temps, ressentez et reconnaissez les émotions qui surgissent en vous, par exemple la colère, la tristesse. Ne les niez surtout pas! Si vous êtes touché, ce n'est pas le moment de savoir où et en quoi, vous pourrez y revenir plus tard. Mettez symboliquement cette émotions de côté, prenez du recul. Vous devez vous centrer. Pour cela, il existe plusieurs techniques et vous pouvez adapter celle qui vous convient.

​Par exemple

​Prenez conscience de la position de chaque partie de votre corps, de ses points d'appuis, posez vos mains, 2 travers de doigts en dessous du nombril

​Respirez profondément par le nez et soufflez par la bouche

​Suivez en pensée votre souffle qui monte depuis votre ventre jusque dans votre poitrine pour enfin sortir par votre bouche

​Evitez tout dialogue intérieur et concentrez vous sur votre respiration

​Répétez ces différentes étapes au moins 8 fois, jusqu'à sentir le calme s'établir.

​Vous serez alors suffisamment apaisé pour engager la rencontre.

 

​Observez l'autre et la situation, pour faire le miroir

Ce travail s'appuie sur la Communication non verbale.

​Que fait-il?

Que voyez-vous; son corps, sa posture, ses gestes, sa respiration; les mouvements de ses yeux, des muscles de son visage et les changements de couleur de sa peau.​

​Qu'entendez-vous? est-il énervé? Triste? Enfantin? Demande-t-il de l'affection? Quels sont ses besoins? ses émotions?

​Ensuite, avec respect et empathie, adoptez son rythme et comme si vous vous "glissiez dans sa peau", "habillez-vous" des signes observés. 

​Alors vous pourrez commencez à éprouver des sensations en rapport avec ce qu'il peut éprouver lui-même.

 

​Posez des questions

Manifestez de l'intérêt pour ce qu'il exprime, pour son passé également. Rappelez vous qu'il utilise peut-être des moments du présent pour exprimer un événement douloureux du passé. Nous ne connaissons jamais tout à fait l'autre, il a eu une vie avant nous et en dehors de nous.

​Posez des questions, mais des questions ouvertes qui s'articulent autour de: qui, que, quoi, comment, où, quand.

​Evitez le "pourquoi" car celui-ci fait appel au raisonnement et à la justification, ce qui risque d'énerver votre proche.

Pensez à mettre votre proche en confiance, en lui parlant avec des mots apaisants.

​Evitez les jugement de valeur tel que: "je trouve que c'est bien, c'est mal...." Ne répondez pas en vous justifiant ou en essayant de le raisonner pour le ramener à la réalité.

 

​Reformulez

Cela signifie que vous répétez ce que votre proche vient de vous dire, en prenant un ton, sans volume, sans rythme, en respectant ses pauses et en accentuant les mots qu'il a accentués...​

​Ainsi, vous vérifiez si vous avez entendu ce qui est essentiel pour lui. Votre proche va se sentir écouté, et même décider d'en dire plus.

​Toutes ces techniques permettent de "valider" votre proche, c'est-à-dire de reconnaître ses besoins, ses émotions. En les utilisant, vous verrais son anxiété diminuer.

​Elles permettent d'identifier les besoins fondamentaux et les émotions exprimées. Avec quel sens la personne s'exprime de préférence? Visuel, auditif, kinesthésique...? Par exemple, le toucher, l'écoute musicale, la chanson... sont autant de moyens que la méthode de la Validation utilise pour favoriser la communication.

​Mais les méthodes de communications sont différentes selon que la personne âgée est au début de l'évolution de la maladie ou à un stade plus avancé.

 

Comprendre ou pas?​

Selon la Validation, il n'est pas absolument nécessaire que vous compreniez tout ce que votre proche dit. Ce qui compte, c'est de le rejoindre dans son monde et de l'accompagner. C'est votre attitude, votre ouverture de coeur et votre empathie qui sont essentielles.

Commenter cet article